Dimanche 4 décembre 7 04 /12 /Déc 22:10

Voici quelques conseils pour vous aider à constituer des fiches de lecture efficaces et exploitables à long terme.

Ces fiches de lecture doivent vous servir au moment où vous étudiez l’œuvre en classe, mais également au moment des révisions (pour le bac ou le brevet en juin, par exemple).

 

 

Qu’est-ce qu’une fiche de lecture ?

Une fiche de lecture est un document de révision tout autant que de réflexion. Elle doit contenir l’essentiel d’une œuvre, que cela concerne l’intrigue, les personnages, les thématiques ou encore le contexte d’écriture (auteur, époque).

 

Dans sa forme, la fiche de lecture doit être assez courte (une ou deux feuille A4 recto-verso grand maximum). Je vous conseille de la faire sur des feuilles cartonnées, plus résistantes.

Pour être attrayante et lisible, la fiche de lecture doit être aérée, mise en couleur, avec des titres clairs et soulignés… pour que vous puissiez vous y retrouver rapidement.

 

 

A quoi sert une fiche de lecture ?

Avant toute chose, la fiche de lecture vous permet, vous oblige à être actif durant votre lecture, plutôt que de laisser les mots défiler devant vos yeux sans forcément en saisir tout le sens.

 

En tant que document de révision, la fiche de lecture vous permet de revoir rapidement les points essentiels, de retrouver rapidement une information, un fait, un thème.

 

En tant que document de réflexion, la fiche de lecture, au moment de sa constitution, vous demande de prendre du temps pour cerner les enjeux, la structure, les thèmes, les évolutions… de l’œuvre, et pour en faire une synthèse concise (brève et dense à la fois). C’est pourquoi je vous conseille de travailler votre fiche de lecture au brouillon, pendant votre lecture de l’œuvre, pour retenir les évolutions dans l’intrigue, puis de finaliser au propre une fois l’étude en classe terminée (un peu avant le contrôle final, par exemple… !). A ce moment-là, vous aurez une vue d’ensemble plus claire et plus fine de l’œuvre et des éléments incontournables.

 

Remarque : Des fiches de lecture toutes faites sont évidemment disponibles sur internet… Vous pouvez, bien entendu, vous appuyer dessus pour approfondir votre compréhension de l’œuvre, mais elles ne pourront pas remplacer une fiche constituée par vous-mêmes, que vous aurez pensée, avec vos mots, vos réflexions, vos choix, vos réactions face à l’œuvre.

 

 

Que contient une fiche de lecture ?

Autour de l’œuvre :

- titre,

- auteur (courte biographie + quelques titres d’œuvres qu’il a écrites),

- date de publication,

- genre littéraire (théâtre, poésie, roman…)

- mouvement littéraire (romantisme, réalisme, classicisme…)

- régime politique (et dirigeant)

è Ces informations vous sont généralement fournies par vos cours, mais il peut être nécessaire de les compléter au moyen de recherches personnelles.

 

L’œuvre elle-même :

- résumé suivant une structure (schéma narratif pour un récit / exposition-nœud-péripétie-dénouement pour une pièce de théâtre). Pensez à bien mettre en avant la progression de l’action au moyen des principaux événements et à précisez le lieu et l’époque de l’action.

- nom des principaux personnages, leurs relations et leur évolution au cours de l’œuvre (pour les personnages principaux).

 

Attention : si l’œuvre est constituée de courts chapitres, vous n’êtes pas obligés de tous les résumer un par un. Cela vous prendrait trop de temps. Il faut les regrouper par action importante et faire le résumé de cette action. Ne vous perdez pas dans les détails inutiles !

 

+++ L’analyse de l’œuvre (à destination des lycéens et des étudiants) :

- thèmes personnels, que vous avez repérés lors de la lecture

- études faites en classe : quels faits de style ? Quels problèmes abordés ? Quelles prises de position ? Quelles visées ? Quel type de narration ? Quels registres ? Quel style dominant ? …

- Quelques citations qui peuvent être utiles pour l’épreuve de la dissertation.

 

 

LYCEENS : Application sur le début du conte philosophique de Voltaire

Zadig, chapitres 1 à 5

 

Autour de l’œuvre :

Titre : Zadig ou la destinée.

 

Auteur : Voltaire (de son vrai nom François-Marie Arouet), philosophe et écrivain des Lumières (XVIIIe siècle) qui excella dans le genre du conte philosophique, le plus connu étant Candide (1759).  Il publia également un Dictionnaire philosophique et des Lettres philosophiques, suite, celles-ci, à un exil forcé en Angleterre.

 

Date(s) de publication : 1748.

 

Genre littéraire : conte philosophique, alliant le divertissement du conte et la profondeur de la réflexion philosophique, souvent critique vis-à-vis de la société.

 

Mouvement littéraire : Les Lumières, mouvement littéraire et culturel qui se caractérise essentiellement par la volonté de diffuser les savoirs et par une réflexion critique sur des domaines variés de la vie : la politique, la religion (et plus généralement les croyances), la tolérance, la liberté d’expression… en vue de leur amélioration.

 

Régime politique : la monarchie absolue (Louis XV).

 

 

L’œuvre elle-même :

 

Le résumé :

L’épître dédicatoire situe d’emblée le texte dans l’univers oriental et le destine à un lecteur ayant « l’esprit très sage et le goût très fin ».

 

Dans sa recherche du bonheur, Zadig s’essaie aux relations amoureuses : il se fiance à Sémire et se réjouit de son bonheur à venir. C’est alors qu’un rival, Orcan, fait enlever Sémire. Zadig part la secourir, y parvient, mais en revient blessé grièvement à l’œil. Sémire le quitte, ne supportant pas les borgnes.

Plus tard, Zadig épouse Azora qui se révèle vite volage. Pour la piéger, Zadig imagine un piège avec son ami Cador. Il feint d’être mort tandis que Cador séduit Azora et lui demande de couper le nez de son mari défunt, ce qu’elle accepte ! (chap.1 et 2) 

Ayant perdu ses illusions sur l’amour, Zadig recherche la solitude à la campagne, mais il s’aperçoit vite que l’isolement est impossible, et même dangereux (épisode du chien et du cheval du couple royal, chap.3).

Notre héros retourne alors à la vie en société, pensant trouver le bonheur grâce à ses relations amicales et savantes. Mais la vaine dispute sur l’existence des griffons, au cours de laquelle Zadig prend position, lui montre que les savants peuvent se révéler dangereux, puisqu’ils veulent le faire empaler. L’amitié elle-même est rendue périlleuse à cause d’Arimaze, voisin jaloux de Zadig qui cherche à tout prix sa perte, réussissant à le faire condamner pour insulte au roi. Mas l’intelligence et la sagesse de Zadig lui permettent de s’en sortir et même de devenir le conseiller intime du roi (chap.4).

Plus tard, Zadig reçoit la coupe des généreux, récompense décernée tous les 5 ans, et se pense enfin vraiment heureux… (chap.5).

 

Les personnages :

Zadig, le personnage central, est présenté comme sage, vertueux et savant. Sa recherche du bonheur le conduit à tester plusieurs voies : l’amour, les sciences, l’amitié, la solitude… Chaque tentative se solde par une déception qui lui fait prendre conscience des travers sociaux et qui le fait progresser sur le chemin de la vie.

 

Sémire et Azora représentent les femmes volages et superficielles. Ce sont des personnages types issus de la tradition de la farce et de la comédie.

 

Les savants et le médecin Hermès, qui affirme que Zadig aurait dû perdre son œil, sont également des types, des personnages caricaturaux qui servent parfaitement le projet de satire sociale de Voltaire.

 

L’envieux (Arimaze) est également un personnage type, qui sert d’opposant au héros dans la structure du conte.

 

Cador, lui, appartient à la catégorie des adjuvants, qui aident le héros à se sortir de situations dangereuses et à atteindre l’objet de sa quête.

 

L’analyse de l’œuvre :

- La satire sociale : les femmes, pour leurs tendances volages - les médecins et les savants, pour leur intolérance et la futilité de leurs disputes – la justice, pour ses décisions infondées et injustes envers Zadig.

- L’ironie voltairienne.

- La question philosophique de la recherche du bonheur, centrale au XVIIIe siècle.

- La fusion de différents genres littéraires : le conte merveilleux – la farce et la comédie – le conte oriental (comme Les Mille et une nuits).

 

… Et bien d’autres choses encore…

 

Par methodesprof - Publié dans : Méthodes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Besoin d'aide?

Si vous avez des demandes particulières, n'hésitez pas à me contacter en cliquant sur le lien ci-dessus. J'y répondrai dès que possible!

Suivre les publications

  • Flux RSS des articles

Catégories

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés